Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'Autre - Théatre des Mathurins

Après le triomphe cet automne, L'Autre récidive avec une nouvelle série d'acteurs en ce début d'année 2005...

MAJ (Oct 2005): Voir la nouvelle série d'acteurs...

Cliquez pour agrandir À partir du 18 janvier 2005
À 21h00

L’AUTRE
De Florian Zeller

Avec : Mathieu Bisson , Chloé Lambert, Aurélien Wiik

Mise en scène : Annick Blancheteau

Costume : Pascale Bordet

Lumières : Laurent Beal

Décor : Pace

Assistant mise en scène : Jean Mouriere

 

La pièce

Oscar Wilde disait que le couple, c’est ne faire qu’un. Oui, mais lequel ?
Et si c’était encore un autre ?
Dans une oscillation permanente entre le rire et le drame, L’ Autre raconte comment l’amour se brise sur la vie quotidienne. Faut-il, pour vivre ensemble à jamais, ne jamais vivre ensemble ?
Une triangulaire entre Lui (Mathieu Bisson), Elle (Chloé Lambert) et L’Autre (Aurélien Wiik).

Commentaires

  • cette pièce est tellement réaliste et universelle que chaque spectateur y est comblé et se retrouve dans les personnages. Pour la petite anecdote, je suis allée ce soir avec un copain, tous deux ayant une opinion du couple et du célibat totalement différente mais, en approfondissant nos idées, nos positions, nous nous sommes rendus compte que, nous étions quelque peu semblables aux personnages! Florian Zeller est vraiment un grand écrivain, il sait décrire parfaitement les rapports conflictuels dans un couple ainsi que le mal-être, la culpabilité mais aussi la dépendance que l'on peut ressentir vis-à-vis de l'autre. Il a l'art de les poser sur papier et celà fait de lui quelqu'un de très intéressant et dont on ne se lasse pas après avoir lu 2 ou 3 livres!

  • Voici la nouvelle série d'acteur pour la pièce à succès de Florian ZELLER, L'Autre.
    Nicolas Vaude à été remplacé par Mathieu Bisson, et Clément Sibony par Aurélien Wiik.

  • Bravo pour ce blog très complet...
    Ci-dessous ma "critique" de "l'Autre" également présente sur mon blog.
    http://monfestivalducinema.hautetfort.com/
    "L'Autre" de Florian Zeller: une première pièce ou un cauchemar d'une cruelle lucidité
    Il y a des jours comme cela où la terre se dérobe sous vos pieds, où l’existence vous semble insensée, dérisoire, et puis par une suite de hasards rocambolesques on se retrouve au théâtre alors que ce n’était pas prévu et l’Art vous prouve à nouveau ses pouvoirs prodigieux vous redonnant le sourire avec une apparente facilité déconcertante. C’est ce qui m’est arrivé mardi dernier avec « L’Autre »… Une petite et conviviale salle de théâtre, le coup de foudre pour un texte, une atmosphère, la grâce des comédiens et le sourire revenu…

    Oscar Wilde disait que le couple, c’est de ne faire qu’un. Oui, mais lequel ? Et si c’était encore un autre ?

    Dans sa première pièce Florian Zeller recourt à cet Autre pour illustrer son propos : celui de l’amour face aux mesquineries, au prosaïsme de la vie quotidienne qui le condamnent à une mort lente et douloureuse.

    Faut-il pour vivre ensemble à jamais ne jamais vivre ensemble ? Telle est la passionnante interrogation qui sous-tend tout le récit. Cynique interrogation pour certains. Idéaliste pour d’autres. En tout cas, sujet palpitant pour une pièce de théâtre qui nous fait partager l’angoisse de la fin, de la banalité, du dégoût après l’amour, apparemment inéluctables. C’est donc une triangulaire : Lui (Mathieu Bisson), Elle (Chloé Lambert), et l’Autre (Aurélien Wiik), en l’occurrence le meilleur ami de lui et amant de Elle.

    L’écriture est précise, rythmée, brillante, d’un humour caustique et délicieusement cruel, ce qui transforme ce qui aurait pu être une énième histoire de triangle amoureux en pièce particulièrement mordante et émouvante, très actuelle aussi. Entre drame et comédie, rires et larmes, cet Autre cela pourrait être nous, vous, lui, cet Autre nous emporte dans la cruelle lucidité de son cauchemar. Alors ici l’enfer est-ce « les autres », « l’autre » ou n’est-ce pas plutôt Lui devenu subitement un autre, ravagé, banalisé par les habitudes du quotidien ?

    La mise en scène (d'Annick Blancheteau) épurée mais non moins judicieuse, tant par un habile travail sur l’utilisation de l’espace pourtant très restreint que sur celle des couleurs intelligemment manichéennes, n’est pas non plus étrangère à cette réussite.

    Enfin elle résulte indéniablement aussi du talent de l’Autre (Aurélien Wiik) : une grâce rare, une aura singulière, une voix d’une précision et une portée stupéfiantes, une justesse sidérante, un charisme et une gestuelle rappelant l’interprète principal d’un certain inoubliable « Samouraï » de Melville . Le jeu de Mathieu Bisson et Chloé Lambert est également à souligner pour leur justesse également stupéfiante.
    Un « Autre » à la rencontre duquel je vous recommande vivement d’aller.
    Sandra.M

  • Chloé Lambert : la femme de l’autre
    Elle joue aux Mathurins dans “L’Autre”, la pièce du très médiatique Florian Zeller. Entre cinéma, télé et théâtre, cette comédienne en plein envol se réjouit de varier les plaisirs. Nous aussi.
    Madame Figaro du samedi 12 février 2005. Par Christian González. Photo: Philippe Quaisse

    Elle a pris le métro et le métro est resté bloqué dans une station, elle a sauté dans un taxi et le taxi s’est fait piéger dans un embouteillage. “ Je suis désolée... ” Elle a vingt minutes de retard, mais, au fil de ses pérégrinations, elle a trouvé le moyen de vous faire prévenir qu’elle était victime de menus incidents de parcours et qu’elle arrivait.

    Elle déboule dans le bar de l’hôtel Lutetia vêtue d’un long manteau noir et coiffée d’un feutre noir qui lui donnent un air d’aventurière cosmopolite comme on les imaginait dans les romans début de siècle, et constate, mi-confuse, mi-rieuse : “ Évidemment, ce n’est pas la meilleure façon de faire bonne impression pour débuter une interview. ”
    Mais elle fait partie de ces êtres dont la gentillesse emporte d’emblée l’indulgence. Elle commande une eau minérale, immédiatement attentive aux questions, même si, derrière son front calme et lisse, on devine une vague appréhension.

    En septembre dernier, entourée de Clément Sibony et de Nicolas Vaude, Chloé Lambert aura créé “ l’Autre ”, la pièce de Florian Zeller qui, pour cause de franc succès, poursuit sa carrière au théâtre des Mathurins, mais avec une distribution masculine renouvelée, si bien que Chloé a maintenant Mathieu Bisson et Aurélien Wiik pour partenaires. “ Dès que j’ai lu la pièce, dit-elle, de sa voix douce et chaude aux inflexions parfois rêveuses, j’ai été conquise par son intérêt et sa beauté et, quand on aime quelque chose, on se dit qu’on ne sera probablement pas la seule à l’aimer. ”

    Pour autant, elle ne se laisse pas si facilement griser. “ Le succès est un point d’appui qui aide à prendre confiance. Mais c’est aussi un péril, parce qu’il peut vous inciter à figer votre travail. Il faut s’en servir pour avancer dans la bonne direction. Une pièce, on la réinvente tous les soirs. “l’Autre” est une variation sur un thème classique : le mari, la femme, l’amant. Mais Florian Zeller n’évoque pas la réalité de l’infidélité, il joue avec son fantasme, sa rêverie. Ça me fait penser à “César et Rosalie”, où, partagée entre deux hommes, Romy Schneider assumait son désir sans culpabilité. ”

    En fait, c’est sur tous les fronts que Chloé avance à sa manière discrète et exigeante puisque, côté télévision, elle aura connu un beau succès en 2003 avec la mini-série “ De soie et de cendre ” et, côté cinéma, elle était à l’affiche en 2004 de “ Mariages ! ”, de Valérie Guignabodet, qui aura reçu un fort bel accueil. Italienne par sa mère et née à Marseille, elle est arrivée jeune à Paris. Naissance de sa vocation à douze ans : “ J’avais eu une rédaction à faire en français sur le thème : “Ma bohème”, et je m’étais imaginée en actrice de théâtre. ”

    Les dés étaient jetés, mais plusieurs années allaient s’écouler avant qu’elle reprenne la main.
    Elle passe une maîtrise d’histoire et fréquente les expositions de peinture. “ Je suis tombée un jour en arrêt devant un tableau de Braque peint au moment où il s’initiait au cubisme et commenté par une citation du peintre : “Il fallait d’autres moyens à ma nature.” Ça a été le déclic. ” Elle prend des cours d’art dramatique. Elle a vingt et un ans. Elle en a vingt-trois quand elle amorce sa carrière de comédienne. “ J’ai joué assez vite... ”

    Elle interprète Marivaux, Jean-Marie Besset, Oscar Wilde...
    “ Je rêvais énormément de cinéma, mais je ne m’aimais pas trop à l’époque, non pas que je me trouve splendide aujourd’hui. ” Coline Serreau la repère et l’engage dans “ Chaos ” en 2001. Ensuite, les choses se sont enchaînées. Elle l’explique à sa façon paisible, elle a les bras croisés qu’elle décroise rarement, elle est portée par une certitude inébranlable, celle d’avoir suivi la voie qui lui convenait : “ Je suis dans la vie que j’ai choisie et, même si je suis facilement angoissée, je me sens bien avec moi-même en ayant fait ces choix. Je suis plutôt heureuse et j’ai beaucoup de raisons de l’être : j’ai des amis que j’aime, j’ai plein d’envies, de désirs, de rêves. ”

    Ces temps-ci, elle dévore les œuvres complètes de Romain Gary, qui fut non seulement écrivain sous son nom et sous le pseudonyme d’Émile Ajar, mais aussi cinéaste, diplomate, résistant de la première heure, envoûtée par cet art de la métamorphose et cette aptitude à vivre et à créer mille vies à la fois.

    Source: Le Figaro Madame
    Site: http://www.lefigaro.fr/madame/20050210.FIG0414.html

  • Je suis allée voir L'Autre cette semaine. J'hésite à apposer le terme de chef-d'oeuvre sur ce texte, car l'excès semble toujours remette en question la valeur du jugement, mais il n'est pas certain que ce terme soit si excessif. J'ai découvert un auteur d'une très grande qualité. Chloé Lambert, que je ne connaissais pas, m'a elle-aussi impressionnée. J'avais lu certaines critiques enflammées sur ce spectacle. Comme quoi, il faut parfois croire ce que l'on lit.

Les commentaires sont fermés.