Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'Autre... Parlons-en!

    Aurélien Wiik et Aurélie NavarreDepuis sa création à Paris, en septembre 2004, L’Autre, la première pièce de Zeller, a connu un destin exceptionnel. Après pratiquement 180 représentations au théâtre des mathurins, elle parcourt aujourd’hui les théâtres de province. « Le plaisir à l’état pur », titrait Le Figaro. La presse, unanime, l’a accueillie comme une véritable révélation. « D’où tient-il son impressionnante maîtrise du dialogue, lui qui n’a aucune expérience de la scène ? Son texte ne contient pas un mot de trop, pas une de ces joliesses à quoi se reconnaît le dramaturge débutant, rien qui ne soit actif et efficace. Les répliques déflagrent, pas une ne manque la cible.

    Nicolas Vaude et Aurélie NavarreCes amants blessés qui déguisent en sourires leurs grimaces de douleur rappellent Le Plaisir de rompre, de Jules Renard. C’est dire si le spectacle est cruel et brillant. » (Jacques Nerson, Le Nouvel Observateur). Jérôme Garcin, rédacteur en chef du même journal, ajoute : « On a l’impression qu’il a toujours écrit pour la scène, tellement les dialogues sont justes. Jamais Zeller ne tombe, pour faire rire, dans la vulgarité de la réplique-qui-fait-mouche ou, pour épater, dans l’ennui de la digression lyrique. Non, au contraire, ses phrases sont à hauteur d’homme.

    Aurélien WiikElles saisissent les bonheurs et les malheurs de la vie de couple avec la délicatesse d’un Claude Sautet ou d’une Françoise Sagan. » « C’est comme un éclair de grâce qui vient trouer la grisaille de cette rentrée d’automne, un coup de charme, et de jeunesse. Une pièce ? Pas vraiment. Neuf scènes courtes, aiguës, légères, reliées entre elles comme un collier et dont chacune fait écho aux autres pour nous rappeler que décidément aimer est chose difficile. » (Le Figaro)

    Depuis plus d’un an, les acteurs se passent le relais : Nicolas Vaude, Chloé Lambert, Clément Sibony, Mathieu Bisson, Aurélien Wiik, et maintenant Elodie Navarre. Un destin qui va finir par concurrencer la fameuse Cantatrice Chauve, jouée tous les soirs depuis des décennies… (prochaines dates : du 29 novembre au 9 décembre au théâtre nationale d’Orléans).

     

    « Elégantissime », Les Echos.

    « Un régal », Le Pariscope.

    « L’originalité tient au style, et ce surdoué n’en manque pas. » Valeurs actuelles

    « On applaudit », Le Figaro

    « Il faut impérativement aller voir « l’Autre » ! Le Parisien

    « La pièce qui crée l’événement », Rappels

    « Un petit bijou », Le Pariscope.

    « Cette pièce renouvelle le genre » Télérama