Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Théâtre - Page 4

  • "Le Père" avec Robert Hirsch; ce que la presse en dit

    - « Intelligent, émotion, talent : un triomphe » LE FIGARO

    - « Magistral », LE POINT

    - « Bouleversant. Juré, on a la chair de poule… » LE NOUVEL OBS

    - « Du grand art… », LE JDD

    - « Inoubliable. » LA CROIX

    - « Florian Zeller est incontestablement devenu un grand auteur de théâtre. Son écriture est sublime. » LE PARISCOPE

    - « Voilà ce que vous devez aller visiter toutes affaires cessantes, si vous passez par Paris, si vous aimez le théâtre, si vous aimez les émotions, si vous aimez les rires qui se dissolvent en larmes, si vous aimez les larmes qui se métamorphosent en rires, si de près ou de loin l’humanité vous concerne… » FRANCE-INTER

  • "Le Père" avec Robert Hirsch; quelques critiques des internautes

    Fnac Billetreduc
    - "Formidable"
    - "Une bonne pièce au thème fort..."
    - "Très belle pièce !"
    - "Une leçon de théatre"
    - "Emouvant et drôle"
    - "SUPERBE"
    - "excellente pièce sur un sujet grave"
    - "remarquable"
    - "Monsieur ROBERT HIRSCH"
    - "à ne pas manquer"
    - "Belle prestation"
    - "INOUBLIABLE!!!!"
    - "Exceptionnel"
    - "inoubliable"
    - "Remarquable"
    - "Très fort"
    - "Un vrai bijou !"
    - "dure la réalité"
    - "Beaucoup d'émotions"
    - "Robert Hirsch en monstre sacré"
    - "DUR, MAIS PARFAIT"
    - Fabuleux
    - Quelle pièce!
    - Émouvant
    - Chaudement recommandé

     

    RÉSERVEZ VOS PLACES!

  • "Le Père", de Florian Zeller, avec Robert Hirsch, au théâtre Hébertot

    aff_lepere.jpgN’est-on pas censé devenir, un jour, le parent de nos parents ?

    André n’est plus tout jeune. C’est ce qui pousse Anne, sa fille, à lui proposer de s’installer dans le grand appartement qu’elle occupe avec son mari. Elle croit ainsi pouvoir aider ce père qu’elle a tant aimé et qui la fait toujours rire. Mais les choses ne se passent tout à fait comme prévu : celui qui pose ses valises chez elle se révèle être un personnage étonnant, haut en couleur, et pas du tout décidé à renoncer à son indépendance?

    Elle voudrait bien faire, mais découvre qu’elle n’est pas au bout de ses peines? On n’accepte pas si facilement de devenir, un jour, l’enfant de nos enfants. 
    Dans la lignée de La Mère, pour laquelle Catherine Hiegel a reçu le Molière de la meilleure actrice en 2011, et après La Vérité, qui a rassemblé autour de Pierre Arditi près de 5 millions de téléspectateurs, Florian Zeller confie au grand Robert Hirsch le rôle principal du Père. 
    Pour ce tête-à-tête comique et émouvant entre un père et une fille, mis en scène par Ladislas Chollat, il sera entouré d’Isabelle Gélinas.

    La Père, à l'Hébertot, du 20 septembre au 30 décembre 2012.

    Du mardi au samedi à 21H, et le dimanche à 16H.

    Réservez vos places.

    Achetez le texte de la pièce.

  • LA VÉRITÉ, la presse en parle

    « Brillantissime »  (Le Pariscope)

    « Irrésistible » (le JDD)

    « Drôle à en frémir » (Télérama)

    « Un régal » (Le figaro Magazine)

    « Du grand art » (Le Figaro)

    « Epoustouflant ! » (Nouvel Obs)

    « Hilarant et jubilatoire » (La Tribune)

     


    POUR RÉSERVER VOS PLACES...

     

    POUR ACHETER LE TEXTE DE LA PIÈCE...

     

  • "La vérité" de Florian ZELLER au théâtre Montaparnasse

    vérité,arditi,kerbat,cottencon,millet,montaparnasse,zeller

    La Vérité

    GENRE : COMÉDIE ET BOULEVARD

    Places disponibles : mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi à 21H00 | samedi à 18H00 | dimanche à 15H30.
    Tarifs : 55,5 € tarif plein ou 55,5 € tarif adhérent (réserver).

    Pièce de Florian Zeller 
    Montée par Patrice Kerbrat 
    Avec Pierre Arditi , Patrice Kerbrat , Fanny Cottençon , Christiane Millet

     

    La Vérité est une comédie sur le mensonge.

    « Le mensonge n’est un vice que quand il fait du mal, disait Voltaire. C’est une très grande vertu quand il fait du bien ». Et du bien, il semblerait que Michel (Pierre Arditi) en veuille beaucoup à sa femme (Christiane Millet), à son meilleur ami (Patrice Kerbrat), ainsi qu’à sa maîtresse (Fanny Cottençon).

    Au prix de beaucoup d’efforts et de mauvaise foi, il parviendra à nous convaincre des inconvénients de dire la vérité et des avantages de la taire. Mais cette vérité, la connaît-il vraiment ? N’est-ce pas plutôt eux qui lui mentent pour qu’il puisse conserver l’illusion de ne pas leur dire la vérité ?

    Le texte de la pièce