Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

catherine frot

  • Si tu mourais... L'avant-scène thèatre

    Ca y est, la première de "Si tu mourais" a eu lieu vendredi dernier...

    Je viens de recevoir un email de L'avant-scène théatre qui édite les textes de la pièce.

    Voici les informations qui m'ont été délivrées:

    medium_Si_tu_mourais_FZ.JPGRÉSUMÉ : Pierre est décédé dans un accident de voiture. En
    voulant mettre de l’ordre dans ses papiers, Anne, sa veuve,
    découvre des notes prises pour l’écriture d’une prochaine
    pièce. Il y est question d’un homme marié, écrivain, tombé
    passionnément amoureux d’une jeune actrice. Anne se
    persuade bientôt que le texte raconte l’infidélité de Pierre
    et se met en quête de cette femme, sans parvenir davantage
    à démêler l’illusion de la réalité : est-ce la douleur qui
    l’égare ? ou a-t-elle enfin ouvert les yeux ?
    . Portée par la puissance de grands acteurs (Catherine Frot,
    Robin Renucci, Bruno Putzulu et Chloé Lambert), la pièce de
    Florian Zeller distille l’incertitude et brouille habilement les
    frontières du réel et du mensonge... Troublant et envoûtant.
    Au sommaire de ce numéro de L’avant-scène théâtre
    . L’affiche du spectacle, faite de précieuses biographies de l’auteur, des metteurs en scène,
    des comédiens et de l’équipe artistique
    . Un riche cahier de photographies de la mise en scène
    . Le texte intégral de la pièce
    . Un dossier illustré permet de croiser de vive voix les expériences de Michel Fagadau, le
    metteur en scène, au parcours déjà étoffé de Florian Zeller. Émilie Grangeray, journaliste
    au Monde, dresse le portrait sensible de celui-ci et Jean-Pierre de Beaumarchais revient sur
    cette généalogie de romanciers qui ont cédé aux charmes du théâtre...
    . Le cahier d’actualité aborde la question des nouveaux directeurs de théâtres publics, fait le
    portrait de deux auteurs incontournables de la saison : Emmanuelle Marie et Wajdi Mouawad,
    et propose une enquête sur l’économie des théâtres privés et un panorama du théâtre jeunesse.